Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/12/2009

les gorges d'Héric par le sentier des Gardes

Ce dimanche, veille du solstice d'hiver, il n'y a eu que 4 courageux Traines Savates pour affronter le froid.

En fait, 3 hommes pour une seule femme! Je représentais le sexe dit "faible" le plus vaillament possible et quelques courbatures me rappellent aujourd'hui, à l'heure où j'écris ces lignes,  que j'ai courageusement affronté la montagne afin de représenter dignement mes collègues un peu plus frileuses.

Mais où étaient  donc les autres Traines Savates? Sûrement restés chez eux, dans  le confort douillet de leur couette chaude. Ah, les petits flemmards!

Mais quel dommage d'avoir râté cette magnifique randonnée aux couleurs et aux paysages uniques dans la région. Par un changement de programme de dernière minute dû aux conditions météorologiques, nous sommes restés dans l'Hérault au lieu d'aller dans les Cévennes, pour affronter le Caroux qui a, encore une fois, tenu ses promesses et nous a proposé des vues magnifiques. Nous n'avons pas du tout regretté d'avoir quitté nos lits en ce matin frais de décembre. Jugez-en plutôt, voici la 1ère image qui nous attendait:

004.JPG

Nous sommes partis du parking des gorges d'Héric (gratuit hors saison, sinon, comptez 3 euros) à Mons-la-Trivalle et nous avons emprunté le pont des soupirs pour attaquer directement l'ascension par le sentier des gardes.

 

005.JPG

 

007.JPG
008.JPG
Nous suivons le balisage jaune du PR n° 41 qui arrive de St Martin de Larçon, village voisin.(Très belle randonnée que je vous conseille aussi)
Nous allons grimper sur le chemin caladé, le dénivelé est important et malgré la fraicheur de l'air, nous avons vite très  chaud. Il est 9h30 et le thermomètre avoisine 0°C mais le plaisir de la balade nous donne du courage. Pensons aux paysans locaux qui ont façonné ce chemin pour les gardes forestiers du 19ème siècle afin de permettre la reboisement de ce superbe massif montagneux.
013.JPG
 
coucou, les garçons!
Par moment, la vue se dégage sur la vallée ou sur les gorges. Progressivement, la neige apparait sur le sol...
009.JPG
010.JPG
015.JPG
026.JPG
Nous arrivons au col de Bertouyre:
021.JPG
Nous avons un petit creux après la grimpette et nous cherchons un endroit au soleil, à l'abri du vent pour la pause "café, thé, barres de céréales"
019.JPG
Il nous faut reprendre quelques forces car la montée n'est pas terminée, il nous  faut aller tout là-haut, comme nous l'indique Alain:
018.JPG
c'est auprès d'un très joli cairn que nous nous posons un moment avant de continuer notre périple, en direction du sommet.
023.JPG
Allez, courage! Montons vers la table d'orientation...
030.JPG
Nous avons laissé le PR et cheminons sur un sentier marqué de cairns, tout droit vers le nord.
Je vous présente: Yvan et son GPS de folie, Alain notre guide adoré et Alain, le blogueur du mercredi:
040.JPG
038.JPG
Nous sommes émerveillés devant tant de beauté: la couleur émeraude des rochers, le blanc immaculé de la neige et le bleu intense du ciel nous laissent sans voix.
046.JPG
Mais l'apothéose se trouve au point culminant: le Mont Caroux, à 1059m. Nous pouvons admirer le panorama de la mer aux Pyrénées enneigées en passant par la vallée de l'Orb. Génial!
057.JPG
052.JPG
060.JPG
Nous reprenons ensuite un PR, le n° 39 cette fois, vers le refuge de Font Salesse où nous voulons manger.
067.JPG
Comme le refuge est occupé par un groupe de randonneurs bittérois, en attendant qu'ils partent, les hommes ramassent du bois:
069.JPG
Pour allumer un bon feu dans la cheminée:
081.JPG
et, dès le départ du groupe, nous attabler pour un déjeuner à la bonne franquette:
084.JPG
Vers 13h30, nous repartons sur un sentier traversant la lande:
090.JPG091.JPG
puis c'est une longue descente dans la neige et les feuilles mortes (j'ai oublié mes skis, zut! mais je fais de belles glissades tout de même!): 085.JPG
094.JPG
et nous arrivons au village de Douch:
097.JPG
Nous attaquons ensuite la longue descente vers le hameau d'Héric le long d'un sentier assez raide, souvent caché par la neige ou les feuilles et comportant quelques passages périlleux:
102.JPG
Finalement arrivés au hameau, nous buvons un petit café chaud avant de reprendre le chemin goudronné qui nous reconduit à Mons la Trivalle.
111.JPG
Nous longeons le magnifique ruisseau d'Héric dans son vallon encaissé. Les superbes mont du Caroux et la forêt de l'Espinouse nous entourent.
114.JPG
120.JPG
143.JPG
la cascade du gouffre du cerisier:
134.JPG
Dans l'eau (fraiche!) des stalagtites de glace ornent les rochers telles des draperies de diamant:
117.JPG
123.JPG
mais aussi sur le bord du chemin:
137.JPG
138.JPG
Le soleil se couche, il est près de 17h et les monts s'illuminent d'or:
131.JPG
129.JPG
et se reflètent dans le ruisseau:
147.JPG
Tout s'assombrit autour de nous et en cette fin de journée, nous retrouvons le pont des soupirs laissé ce matin:
149.JPG
Encore une très belle randonnée de 23 km (d'après le GPS d'Yvan) ou de 16 km d'après mon podomètre et 850 m de dénivelé.
Voici le tracé du parcours:
Le long du chemin, des traces d'animaux avaient attiré notre attention:
064.JPG
070.JPG
103.JPG
Mais le plus rigolo, ce sont les traces que laissait derrière lui notre cher guide Alain: des traces en forme de...? devinez?
en forme de randonneur, bien sûr!
032.JPG
Je me fais le porte parole des Traines Savates pour vous souhaiter de très bonnes fêtes et une TRES BONNE ANNEE 2010.
A bientôt sur les sentiers!
074.JPG

15:08 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2)

07/12/2009

La chapelle St Amans

Ce sont 13 courageux Traines Savates qui sont partis par un temps bien gris et brumeux pour une belle randonnée sur les hauteurs de Lodève, en passant par la célèbre Chapelle St Amans:

 

023.JPG

 St Amans est le protecteur des cultures, cette chapelle, située vers Lavalette, lui est dédiée. Les agriculteurs venant y faire des pélerinages afin d'avoir des conditions climatiques favorables. Cette chapelle est construite sur l'emplacement d'un des 5 ermitages qui existaient autour de Lodève vers la fin du VII ème siècle.

L'office de tourisme de Lodève propose une randonnée de 17 km, le PR 3 balisé de jaune et bleu, dont le départ se situe sur la D157 entre Lodève et Villecun. Le GR 7-653  passe également par ce lieu de culte. Il est possible aussi d'y parvenir en partant de Dio et Valquières, très beaux villages plus au sud.

ce dimanche, la chapelle était dans la brume:

IMAGE_253.jpgNon loin de là, sur le plateau de Dio se trouve des éoliennes :

IMAGE_257.jpg
(pour la suite de la description de la randonnée, je me suis permise de mettre des photos personnelles réalisées en novembre 2008 et septembre 2009 lors de randonnées similaires)
Nos chers Traines Savates sont donc partis du Col de la Barraque, sur la route entre Lodève et Lunas, ils ont empruntés le GR 653 en direction de la chapelle.
016.JPG
021.JPG
Puis, ils se sont dirigés vers Dio par le GR7, en passant, ils ont pu admirer
les éoliennes sur le plateau:
IMG_8522.JPG
Arrivée sur Dio:
IMG_8552.JPG
vue du château:
IMG_8489.JPG
Le village:
IMG_8491.JPG
Ensuite direction Valquières, petit hameau voisin de Dio par des petits chemins de campagne:
IMG_8503.JPG
Valquières possède de belles maisons anciennes et une jolie église:
IMG_8506.JPGIMG_8508.JPG
IMG_8509.JPG
Un peu plus loin, vue sur le village:
IMG_8510.JPG
Puis ils ont bifurqué le long de la Serre de la Bardine pour revenir sur le GR7 et repasser au niveau de la chapelle:
IMG_8517.JPG
Retour aux voitures par le GR653 emprunté ce matin.
En chemin, ils n'ont pas du manquer d'admirer quelques belles capitelles:
IMG_8498.JPG
IMG_8553.JPG
er une bergerie aménagée:
IMG_8545.JPG
Belle randonnée de 26 km (sur le GPS d'Yvan) et 500 m de dénivelé (encore une belle performance pour les Traines-Savates!)
Et voici le parcours exact de la balade:

15:16 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2)

18/11/2009

week end à Lanuéjols/Meyrueis: 2ème jour

C'est avec un épais brouillard aux alentours que les Traines-savates se réveillent après une bonne nuit de sommeil.

124.JPG
Nous dégustons un bon petit déjeuner: café, thé ou tisane, lait, confitures maison, bonnes tartines de pain frais.
Rapide rangement des affaires pendant que nos guides s'interrogent sur le parcours du jour. Vers l'est ou vers l'ouest? Finalement, nous irons vers le mont Aigoual, donc vers l'est. La balade de 20 km environ semble bien sympathique et le brouillard devrait se lever rapidement.
Nous voilà partis d'un bon pas, les sacs s'étant allégés un peu.
125.JPG
Nous quittons le gite à regret, c'était vraiment sympa!
126.JPG
Nous traversons encore un très joli pont:
131.JPG
Ici, ce que l'on voit, ce ne sont pas des gorilles mais des vaches dans la brume:
128.JPG
Nous traversons Meyrueis, certains s'arrêtent pour acheter du pain pour le pique-nique de midi:
137.JPG
Nous empruntons ensuite le GR 6A, dès la sortie du village, la montée commence...
Nous passons à proximité du superbe château de Roquedols:
140.JPG
Nous sommes dans la forêt de Pourcarès:
143.JPG
 La montée continue, les sacs sont toujours très lourds, nous peinons un peu...pendant que le groupe discute avec des chasseurs, je me repose un peu et allège mes épaules quelques minutes. Mais Magali me surprend...et hop, une photo:
144.JPG
nous continuons à grimper dans la forêt, sur des pistes forestières bien agréables. Au Signal de Marmanson, nous discutons avec des chasseurs et l'un d'entre eux nous dit que pour atteindre le col de la Caumette, il reste quelques "raidillons". Cette expression nous laisse perplexes, en effet, nous n'arrêtons de monter depuis ce matin, et la lassitude se fait sentir. Nous repartons en appréhendant un peu ces fameux "raidillons".
148.JPG
Mais le courage ne manque pas et c'est avec plein de volonté que nos Traines Savates affrontent les fameux raidillons qui s'avèrent de vraies côtes avec un sacré dénivelé:
156.JPG
Nous sommes toujours en forêt, cette fois, il s'agit de celle de Bethuson:
157.JPG
La balade se poursuit, la vue se dégage sur les monts de l'Aigoual:
151.JPG
Nous poursuivons le périple en forêt de Campis, toujours sur le GR 6A, jusqu'au plan de Campredon, puis le plo de  Valbelle et  son abri dans les genêts:
158.JPG
159.JPG
A ce niveau, un problème se pose, nous venons de faire une dizaine de kilomètres et nous sommes environ au 1/3 de la rando!
aïe! Et le GR qui monte toujours...Que faire?
Nous décidons donc de couper par la draille qui évite le col de Caumette et atteint le GR 6 que nous voulons atteindre. Et c'est reparti! Mais, finalement, cette draille monte aussi! ça n'arrête pas!
Nous sommes maintenant en forêt domaniale de l'Aigoual et nous arrivons à hauteur des nuages:
161.JPG
La progression devient plus lente, la fatigue se fait sentir. Mais la poésie des paysages qui nous entourent valent bien ce petit effort:
167.JPG
Soudain, des cris retentissent et troublent le calme environnant! Qu'est ce que c'est? Brusquement, au bout du chemin, un drôle de convoi déboule à toute vitesse: des chiens de traineaux! Nous n'en croyons pas nos yeux:
163.JPG
Des rencontres inattendues au détour des sentiers, c'est ça aussi la randonnée!
Enfin, c'est la rencontre avec le GR6 et la descente qui commence, ouf! Nous étions partis de Meyrueis à 700m d'altitude et nous voici à 1422m, soit un dénivelé de 722m: joli! Ils sont forts, ces Traines Savates, pas vrai?
cette portion de circuit ne nous est pas inconnue, en effet, nous l'avions déjà empruntée lors de la randonnée "La vallée du Bonheur" autour de Camprieu, en septembre 2008. Le temps se gâte un peu, le vent se lève et il fait maintenant assez froid. Mais la faim a raison des frileux et nous nous arrêtons dans une clairière pour la pause déjeuner:
172.JPG
Alain et Marc, ne sont-ils pas mignons avec leur chapeau sur la tête? Jugez-en plutôt:
174.JPG
La descente vers la croix de Fer (au dessus de  Camprieu) se poursuit. Cette fois, nous sommes en plein dans les nuages, le vent souffle fort, la visibilité est faible, seul le sentier se détache dans cette "purée de pois":
180.JPG
Un instant, le ciel se dégage et l'on peut admirer, un bref moment la vallée du Bonheur et Camprieu:
179.JPG
Au niveau de la croix de Fer, les ruines que nous avions déjà admirées l'année dernière sont toujours là, immobiles, affrontant les tourmentes de la météo stoïquement:
182.JPG
Puis les nuages se dissipent et les landes de la serre de Saint Sauveur se révèlent à nous:
181.JPG
Nous grimpons encore un peu pour arriver au col de la pierre plantée que nous avions déjà rencontré hier, nous repassons dans le Gard à ce niveau et redescendons vers Lanuéjols sur le GR 62:
183.JPG
L'après midi s'achève...
186.JPG
et nous regagnons nos voitures qui nous attendent tranquillement...
Aujourd'hui, nous avons fait près de 30 km, d'après le GPS d'Yvan ou 26 km si l'on se fie à mon podomètre, un record pour les Traines Savates!
Voici le parcours:
188.JPG
Avec les félicitations de ce charmant gardois!
A bientôt sur les sentiers!

15:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)